Selon la définition du dictionnaire le libre arbitre c’est la capacité de juger librement.

Mais est-ce vrai ?

Est-ce qu’une personne a réellement la capacité de juger librement, d’être libre dans ses choix ?

Avons nous réellement un libre arbitre ?Une grande partie de nos actions et de notre façon de penser ont été influencés dès notre plus jeune âge ! Ainsi nous avons des croyances, un mode de fonctionnement, des habitudes que nous avons intégrées par notre éducation (familiale, sociétale ou scolaire). Ensuite, il y a les expériences de vie, les blessures qui nous ont appris à agir d’une certaine façon et à développer des croyances limitantes ou épanouissantes.

Le libre arbitre c’est se donner le choix, c’est être capable de dire non. Cela ne dépend en rien du caractère de la personne.

Pour exemple, j’avais une collègue qui savait dire non sans agressivité ni rejet, présentant tout le temps un autre moyen pour pallier à son refus. Soit elle proposait un autre moment, soit elle recommandait une personne plus apte à répondre à la demande. Cette capacité lui était enviée et elle nous expliqua que ce n’était pas inné et qu’elle avait appris. Dans son ancienne société, elle avait été formée à dire « non » pour respecter le client et répondre au mieux à ses besoins. A force de pratique elle l’avait intégré et savait exprimer son refus aussi bien dans ses relations professionnelles que personnelles.

Selon moi, le libre arbitre s’acquière, même si cela nous a été donné à la naissance. Nos conditionnements qui téléguident nos vies peuvent nous faire vivre des situations à répétition qui nous desservent et suppriment tout libre arbitre.

Pourquoi ?

Car nous agissons en fonction de nos blessures ou de nos peurs.

S'écrireAfin de remédier à cela, prenons notre responsabilité et regardons-nous en face. C’est-à-dire prendre l’habitude

de nous observer pour prendre du recul sur nos pensées et notre façon d’agir, pour ensuite prendre conscience de nos conditionnements. Ainsi, nous sommes en mesure de décider consciemment et d’user de notre libre arbitre.

Comment faire pour développer son libre arbitre ?

  • S’observer,
  • Prendre conscience de ses pensées,
  • Prendre conscience de ses émotions,
  • Prendre conscience des schémas à répétition que nous avons,
    • Reconnaître le domaine concerné (professionnel, amical, amoureux, financier,…),
    • S’interroger sur d’où cela peut provenir (conditionnement familial, scolaire,…)
  • Se remettre en question,
  • Faire de la méditation.

 

S'écrire

Ainsi, au lieu de nous attacher à nos pensées et nos émotions, nous décidons et nous agissons en accord et harmonie avec nos idées, nos valeurs et qui nous sommes.

Beau voyage vers votre bien-être,

Ibtissame