L’écriture et ses bienfaits. Cela peut paraître étrange après l’expérience que l’on en a eu à l’école ou dans notre quotidien, pourtant cela m’a permis de réaliser un travail sur moi-même important et en profondeur. Explications !

tristesseJ’ai toujours utilisé l’écriture comme moyen d’expression, car il m’était interdit d’exprimer mes frustrations, colères et tristesses dans le cadre familial ou public. Donc, je le faisais sous couvert de poésie et d’histoires fictives. Ainsi, j’usais de mon imagination pour me sentir mieux après des évènements douloureux, et vivre ce que je ne pouvais pas dans le monde réel. Ainsi, je pouvais garder l’image de la femme parfaite, intouchable et respectable qu’il m’était imposé d’avoir. Seulement, cela ne résolvait pas forcément mes problèmes, même si j’évacuais des tensions. Puis, j’ai utilisé le journal intime, ce qui me permettait d’exprimer l’inavouable sans pour autant trouver de vraies solutions.

1 – Pouvoir salvateur

En sortant du cadre lisse de la poésie et du journal intime, par les exercices du livre « Feeling good », j’ai découvert que la feuille et le stylo avaient ce pouvoir salvateur de prendre toutes mes peines, mes colères, mes frustrations et les non-dits, sans jugement et sans le divulguer à qui que ce soit ! Mieux qu’une séance de boxe en salle !

girl-boxer-1333600_960_720

2 & 3 – M’accepter et me pardonner

Je me sentais mieux et libre de dire tout ce que je pensais, j’ai ainsi développé une intimité avec moi-même que je n’avais jamais envisagée et appris à m’accepter et à me pardonner.

4 & 5 – Prise de recul et faire le deuil

Le pouvoir de l’écriture, lorsqu’il est utilisé et orienté vers une intention précise, crée de vraies changements et résolutions de problèmes. Au fil de mes mésaventures et de pratique, j’ai développé une prise de recul qui m’a permis de voir clair dans les moments difficiles, de prendre conscience de mes pensées limitantes et grâce à ça, en faire le deuil.

L’écriture m’a permis de développer des solutions qui m’étaient propres, nullement inspirées par des conseils familiaux, amicaux ou lus dans des livres, mais venants de moi-même. Ce qui rendait leur application efficace et surtout adaptée à ma façon de fonctionner et mes valeurs.

happiness-725847

6 & 7 – Casser des schémas et guérison

Cette prise de recul me permettait de casser des schémas à répétition dans différents domaines de ma vie comme mes relations amoureuses ou sociales. Donc, de créer par la même occasion des déconditionnements, par des prises consciences. Le plus impressionnant fut la guérison de blessures du passé qui m’ont permis de lâcher un poids immense qui pesait lourd sur mes épaules.

8- devenir actrice et acteur 
Cette hygiène mentale réalisée à travers l’écriture fut une réconciliation au quotidien avec moi-même, déconstruire des schémas familiaux et sociétaux imposé. C’est réécrire mon histoire personnelle, en découvrant mes propres règles, celles qui sont justes pour moi et pour les autres. C’est reprendre du pouvoir et devenir actrice de ma vie plutôt que victime.

girl-984155Donc oui, à l’écriture thérapeutique, surtout quand on aime l’autonomie et avancer à son rythme tout en gardant pour soi ses secrets inavouables et qui pourtant ont besoin d’être exprimés. On peut tout dire sur une page blanche, ses erreurs, ses hontes, ses humiliations, ses peines, ses haines, ses souffrances et s’autoriser à être soi sans culpabiliser. Ainsi, la page est tournée et étrangement l’évènement qui était douloureux, disparaît totalement de son esprit avec sa charge émotionnelle.

D’où cette citation que j’aime « écrire, c’est comme courir, c’est bon pour le cœur ! »